Retour d’expérience sur la continuité pédagogique durant le confinement

, par Fanny Föttinger

En bref

Cette période nous contraint à basculer sans transition vers un mode de fonctionnement différent. Les objectifs affichés sont plus de consolider les connaissances et les savoir-faire que d’en acquérir de nouveaux.

Le travail à distance permet à chacun de travailler à son rythme (ou en fonction des disponibilités du matériel informatique au sein du foyer) et de bénéficier si besoin, pour certains élèves introvertis en classe, d’un échange personnel avec le professeur.

Le compte-rendu

Le bilan

Un des grands problèmes de l’enseignement à distance est qu’il creuse les inégalités et accroit les difficultés pour les élèves défavorisés (ne disposant pas des outils informatiques nécessaires, d’une connexion internet adéquate ou d’une potentielle aide familiale à la maison). Si un contact peut être établi (par téléphone par exemple), on peut essayer de renverser la tendance et au contraire transformer cette situation en opportunité pour proposer à l’élève fragile un accompagnement personnalisé, sur mesure, répondant à ses besoins spécifiques. Outre son contenu, ce « cours particulier » dispensé par le professeur a un impact psychologique très fort sur l’élève, écouté, pris en considération, et peut provoquer le déclic qui permettra à ce jeune de retrouver la confiance nécessaire pour progresser et trouver sa place d’élève.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)